Ruffin député ? Ce n’est qu’un début !

Dimanche dernier, vous m’avez élu député de votre circonscription. Les militants de Picardie debout ! et moi-même tenons à vous remercier pour votre confiance.

Maintenant, c’est pas ça qui change votre vie.

C’est pas ça qui vous donne un emploi, c’est pas ça qui relève vos salaires, ou vos retraites, ou vos allocations, c’est pas ça qui diminue vos factures, et j’en suis bien conscient.

Ça n’est qu’un début, donc, un tout petit début. Mais il faut bien commencer par un bout.

Par vos suffrages, vous avez prouvé que les jeux ne sont pas faits d’avance, que les « petits » l’emportent parfois contre les « gros », que toutes les batailles méritent d’être menées. Et ça vaudra pour l’avenir, car des batailles, ensemble, nous devrons en mener un paquet.

« Ensemble », « nous », car seul je ne peux rien.

Comme je vous l’écrivais, avant même l’élection : « Je ne vous promets pas la lune. » Dans l’Assemblée que je vais rejoindre, plus de 80 % des députés sont de droite (En Marche ! + Les Républicains). Il y a donc peu de chances pour que mes lois passent, pour que les propositions dont je rêve soient applaudies.

Alors, à quoi je peux servir ?

D’abord, devant les Importants, je me tiendrai droit en votre nom : je ne plierai pas, je ne vendrai pas mes convictions pour un strapontin ministériel.

Ensuite, je peux être un point d’appui.

Député, ça offre une légitimité.

Si, demain, dans votre entreprise, dans votre quartier, avec vos voisins ou vos collègues, l’envie vous vient de bouger, contre un PDG ou une administration, je mettrai mon écharpe tricolore à votre service. Pour que, côte à côte, nous contestions la fermeture de lits à l’hôpital, la ligne de bus qui ne dessert plus vos immeubles, le manque d’ESAT pour les handicapés, etc.

Nous remporterons quelques combats.

Ça nous donnera l’envie d’en mener d’autres, plus grands peut-être : l’appétit vient en mangeant, l’énergie appelle l’énergie, la volonté appelle la volonté.

Le président américain Roosevelt disait : « Il faut essayer quelque chose. Et si ça ne marche pas, avouons-le et essayons autre chose. »

Eh bien, ensemble, je vous propose d’essayer et d’essayer encore.

Avec la fierté de vous représenter,

François RUFFIN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.