Amiens nord : éducation asphyxiée, éducation en tension

Communiqué d’Ensemble ! 80, le 20/12/17

Le 8 décembre, une centaine de lycéens campant aux portes du lycée Delambre à Amiens nord se sont fait charger et gazer par les forces de l’ordre devant leur établissement, au terme d’une semaine de mobilisation pour l’ouverture d’une sixième classe de seconde. Les cinq classes existantes comptent 35 élèves ! Recevant la délégation des personnels et des lycéen.ne.s, le rectorat a ignoré ce besoin pour revenir, partiellement, sur la diminution de 4 à 3 conseillers principaux d’éducation par la nomination d’un assistant d’éducation. Des heures supplémentaires d’enseignement ont également été promises.

Ensemble ! 80 condamne cette aveuglement rectoral sur le besoin et l’appel à l’intervention policière contre des lycéen.ne.s posant la question du droit à l’éducation de surcroît en zone réputée prioritaire pour le gouvernement et le ministre. 

Le 14 décembre, la violence et la répression sont montées d’un cran : en représailles de l’intervention policière de la semaine précédentes, une trentaine de jeunes qui ne sont pas tous scolarisés dans le lycée se sont confrontés a des CRS mobilisés devant l’établissement pour l’occasion. Il s’en est suivi 19 interpellations et mises en garde à vue dont 4 ont été prolongées.

Le droit à l’éducation n’est pas divisible et ne doit pas subir ce genre de différenciation sur un plan social et territorial. A Amiens nord comme ailleurs, il n’est pas acceptable de voir le service public d’éducation manquer de moyens et externaliser la gestion de ses tensions par les forces de l’ordre. C’est ainsi qu’en cherchant à se préserver, l’institution scolaire amoindrit la légitimité de son action et la validité de ses principes républicains.

 

1 Comment

  1. le rectorat fonctionne comme une entreprise.qui sous-traite le devenir de notre jeunesse. la rectrice applique les règles des pdg bafoue son personnel à tous les niveaux….les étudiants sont les produits standardisés…les parents et la societe de consomation en sont les actionnaires…les enseignants de simples salariés sous payés exploités et forcés à travailler dans des conditions déplorables et inegalitaireS.le soulevement du peuple passe par la révolte de nos jeunes dans les ruines de nos écoles.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.